C'était presque tout à fait précis.

Thomas devait arriver à Chalon sur la Saône à 18h05 et le train est arrivé à 18h08 et Thomas était dans ce train.
Je l'ai reconnu sur le quai grâce à son visage. Il faut dire que c'était le même que celui qu'il avait avant, donc c'était facile.
Je lui ai dit bonjour Thomas et tout s'est très bien passé.

Nous sommes allés chez Maïa et Guillaume, avons mangé un peu de fromage de la montagne, puis, je les ai laissés tous les trois pour aller couper des légumes comestibles avec Marie, la maman de Marie et la sœur de Marie.
À un moment, Marie s'est coupé le doigt.
L'entaille n'était pas vraiment grande mais elle était profonde donc elle était douloureuse.
C'était bien avant que je ne casse une assiette donc ne perdez pas de temps à essayer de chercher un lien ; à ma connaissance, il n'y en a pas.

À 20h00, Guillaume, Maïa et Thomas sont arrivés comme prévu mais le curry n'était pas encore prêt.
Je leur ai donc fait croire que le rendez-vous était à 21h00 et qu'ils étaient en avance.
Ils ne m'ont pas cru mais nous avons bien rigolé.

Ce même Thomas vous propose de passer plus d'une demie heure, mais moins d'une heure, avec lui pendant qu'il parle, conçoit, manipule et diffuse du son dans des enceintes, à environ 19h30, ce soir, lundi 20 février 2017, à La Méandre, à Chalon sur la Saône.

Ce sera vraisemblablement incongru.

Il n'est pas exclu que je vous présente moi-aussi un bout de travail sonore personnel de quelques minutes.
Ce sera dans des conditions techniques assez différentes de celles pour lesquelles il est destiné.
Mais comme Thomas a besoin d'une deuxième intervention pour un projet secret, je ne veux pas le décevoir.

N'oubliez pas de venir avec votre voisin de droite.
C'est gratuit. Ça devrait suffire à le convaincre.

À tout à l'heure.

°1ivier, pour l'équipe des PIPPI.


Qui est Thomas Charmetant ?

À quoi ressemble ce qu'il va nous proposer ?


Les deux photos ci-dessous ont été prises par Pierre Acobas et sont issues d'une galerie de 35 clichés disponibles ici.